US | FR
Paramètres de langue
Deutsch
English
Français
Nederlands
En sélectionnant votre pays, vous obtiendrez des offres et des informations locales.
America
USA
Canada
Europe
Suisse
Allemagne
Autriche
Pays-Bas
Belgique
Irlande
Royaume-Uni
Finlande
Norvège
Suède
Danemark
Espagne
Italie
Grèce
France
Luxembourg
Liechtenstein
Reste du monde
International
- Menu -

Le tournant de la mobilité à pleine vitesse.

Le tournant de la mobilité à pleine vitesse : en tant que précurseur dans le domaine des vélos électriques, Stromer fait progresser le tournant de la mobilité avec ses speed pedelecs.
28 juillet 2020


Portrait de Stromer par Laurens van Roojien.

Le qualificatif « de rupture » est en vogue. Il va comme un gant à Stromer dans le secteur des vélos électriques. La formule de succès des Bernois a dès le départ consisté à emprunter une voie singulière. Un courage qui s'est révélé concluant dix ans après la fondation.

Le segment des vélos électriques est actuellement marqué par trois tendances : pour augmenter l'autonomie, on monte des batteries à plus grande capacité. Par ailleurs, la batterie, le câble et les conduites hydrauliques disparaissent à l'intérieur du cadre. C'est ainsi que les vélos électriques modernes ont perdu l'image de créations bricolées au fond d'un garage pour devenir des produits harmonieux à haut degré d'intégration. La troisième grande tendance dans ce secteur est la connectivité, c'est-à-dire la liaison du vélo avec le smartphone du propriétaire et, via le Cloud, directement avec le fabricant. myStromer AG a joué un rôle de précurseur pour ces trois tendances, à partir du Campus Stromer.

Le premier prototype de Stromer présentait déjà une batterie intégrée dans le tube inférieur volumineux. En 2010, c'était encore une caractéristique inédite. Dès le début, Stromer a misé sur un moteur intégré au moyeu de la roue arrière et délivrant une assistance remarquable jusqu'à 45 km/h. En 2014, Stromer a présenté avec le « ST2 » le premier vélo électrique disposant d'une propre carte SIM et connectable au smartphone. Ce travail de pionnier a été réalisé en collaboration avec Samsung. Avec un écran incorporé dans le cadre et un feu de position LED, Stromer a poussé l'intégration encore plus loin sur le « ST2 ».

Bien des années avant que les concurrents ne proposent une solution pour l'exploitation de deux batteries, les clients de Stromer avaient la possibilité d'équiper leur vélo d'une batterie particulièrement grande et d'augmenter ainsi nettement l'autonomie pour une légère augmentation du poids du véhicule. L'application Stromer OMNI des Bernois a également désamorcé le préjugé d'être à la traîne : bien avant la concurrence, cette application offrait la possibilité de localiser un vélo électrique volé et de déjouer ainsi les plans des indélicats.

Sur le top modèle actuel « ST5 », qui a remporté une série de prix, Stromer étend l'intégration au guidon et au projecteur. À l'aide de pièces caractérisées par une performance exceptionnelle : la transmission Di2 de Shimano passe les vitesses en mode électrique, de façon précise et rapide, et le projecteur de Supernova change la nuit en jour. Dotés de disques bien dimensionnés, les freins hydrauliques à quatre pistons garantissent une puissante décélération. Les pneus volumineux absorbent les inégalités de la surface, tout en roulant avec légèreté. La fourche à suspension et la tige de selle suspendue, toutes deux disponibles en option, maximisent le confort de conduite.

En plein tournant de la mobilité, myStromer AG établit le vélo électrique comme un précieux compagnon des personnes qui effectuent des navettes, en misant sur la dynamique et la puissance. Le potentiel est énorme : 20 % des trajets en voiture en Suisse ont moins de deux kilomètres, 45 % moins de cinq kilomètres. Jakob Luksch, CEO, esquisse l'objectif de myStromer AG comme suit : « Nous aimerions améliorer durablement la mobilité. C'est pourquoi nous nous concentrons résolument sur des modèles de speed pedelecs accomplissant de longs trajets pendulaires avec une plus grande vitesse. » C'est pour cette raison que Stromer a dès le départ parié sur des vélos électriques rapides : ces speed pedelecs offrent une assistance jusqu'à 45 km/h et sont une véritable alternative à la voiture.

En Suisse, les vélos électriques rapides de Stromer ont investi la route depuis belle lurette. La part de marché de cette catégorie se situe autour de 14 %, alors qu'en Allemagne, elle atteint 0,5 %. Mais de nombreux pays de l'UE ont récemment assoupli les prescriptions relatives aux vélos électriques rapides. Et les exportations l'ont rapidement reflété. Durant sa dixième année d'activité, Stromer a vendu près de 12 000 vélos, la moitié à l'étranger. « En France et en Belgique, les modèles de leasing ont dopé nos ventes. D'autres États membres de l'UE suivront sans doute si les vélos de fonction sont déductibles des impôts. La législation de certains pays constitue cependant encore un défi », déclare Jakob Luksch.

Mais une entreprise qui a enregistré un succès aussi retentissant que myStromer AG en agissant à contre-courant, ne manquera pas de le maîtriser.